16/07/2005

Détente...

Me retrouver seul sans les ados est un moment de répit appréciable, un silence soudain inhabituel m’invite à la lecture. Je trouve deux ouvrages, je dirais plutôt des récits, faciles à lire, aux allures poétiques, ils m’offrent une méditation réparatrice avant de partir moi aussi en vacances. Olivier Larizza " La théorie de la petite cloche " Anne Carrière.   Récit d’un enfant qui parle de son père atteint du cancer.

Je m’appelle toi de Jacques Solomé Albin Michel. Les auteurs nous font voyager dans notre fort intérieur. Il y a aussi mes " blogueurs " que j’apprécie principalement. J’ai été pris de sympathie pour une jeune femme anorexique. Une maladie sérieuse et très mal connue.                 

Je travail dans un établissement de soins, ce qui explique le choix de mes lectures. Me pencher sur l’affliction des gens pour l'atténuer me permet de trouver ma sérénité intérieure. Vocation rare par les difficultés qu'elles entraînent. Cette expérience est pour moi un héritage que je dois à ma grand-mère aide-soignante.  Aujourd'hui les médias prennent en charge de sensibiliser la population et la rendre plus attentive sur les métiers ingrats mais  fortement utiles de prévoyance et de santé.



21:11 Écrit par aimable | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.